Comment vaincre le micro sommeil ?

Publié le : 25 août 20205 mins de lecture

Le micro sommeil constitue un risque paradoxal d’accidents routiers. Lorsque l’on s’assoit au volant de la voiture, on doit prendre les premiers signes et effets de la somnolence au sérieux, et consacrer du temps pour un peu de repos si nécessaire. On subit souvent ce trouble du sommeil si l’on conduit sur un long trajet en voiture la nuit après une longue journée, et surtout sur des routes monotones.

Les causes du micro sommeil

Le médecin suppose que le micro sommeil est une réaction d’autodéfense du corps. Cette maladie de somnolence se produit lorsqu’une personne est très fatiguée, surtout lorsqu’elle s’occupe des activités monotones comme la conduite sur l’autoroute.

Certains groupes de gens risquent particulièrement ce danger paradoxal de la maladie de micro sommeil, notamment les navetteurs, les chauffeurs de camion, les employés qui travaillent à des heures défavorables ou longues, ou même des vacanciers. Mais au fond, le micro sommeil a une cause pour chaque personne : elle manque de sommeil, ou elle ignore son envie de se coucher.

Mieux vaut donc qu’une personne prenne le volant seulement lorsqu’elle est en bon état. Cela est particulièrement vrai lorsque l’on va parcourir une longue route, parce que beaucoup de conducteurs ne remarquent même pas qu’ils sont en fait déjà bien trop fatigués pour conduire. Par conséquent, vous devez faire attention aux signaux d’alarme de votre corps.

Le risque paradoxal que représente ce trouble du sommeil s’avère gigantesque surtout sur l’autoroute, où les stimuli visuels distraient à peine. Cependant, la maladie de micro sommeil représente un danger paradoxal même sur une route droite. Après tout, au cours d’une courte sieste au volant, on est dans un dangereux vol à l’aveugle. Même si une personne a quitté la route qu’une seconde à 130 km/h sur l’autoroute, elle peut déjà parcourir une distance de 36 mètres. Et cela constitue un véritable danger non seulement pour la vie du conducteur, mais aussi pour la vie de chaque usager de la route.

Les symptômes du micro sommeil : dans la plupart des cas, divers signaux d’alarme indiquent à l’avance ce trouble de sommeil, ou ce genre de somnolence.

Si vous ressentez l’un de ces signes, vous devez vous arrêter et vous adonner à un peu de repos dès que possible. Ensuite, vous pourrez vous promener et prendre l’air. Si vous êtes trop fatigué pour conduire, vous devriez plutôt passer la nuit dans un hôtel ou une maison d’hôtes, afin de profiter d’un bon repos, allongé sur un lit. De cette façon, vous ne représentez pas un danger paradoxal pour votre propre vie ou pour l’environnement.

Des conseils pour éviter ces troubles de sommeil

Un apport suffisant d’air frais dans votre compartiment passager importe beaucoup, car l’air contient aussi suffisamment d’oxygène pour vous tenir éveillé.

Tout d’abord, n’oubliez pas qu’un manque de sommeil provoque beaucoup de méfaits à votre santé, surtout à votre cerveau et à vos yeux, sans oublier les troubles de mémoire qui se manifesteront plus tard. Le meilleur remède pour un trouble de sommeil demeure un sommeil de qualité sur un lit confortable. En effet, après les longues journées de travail, votre corps mérite bien un repos digne de ce nom, sur un lit dans une maison, pendant les heures convenables. Cela procurera tellement de bienfaits à la santé de votre corps.

Cependant, si vous ressentez les premiers signes de cette maladie de somnolence, cela ne vous donnera que des effets à court terme, de quelques minutes. Augmenter le volume, ou ouvrir les fenêtres n’aura pas non plus beaucoup d’effets ici. Donc, on ne peut pas empêcher le micro sommeille de façon permanente. En outre, vous devez prendre des repas légers, en tout cas, pas trop lourds pour votre estomac. Cela vous fatigue, même si vous avez suffisamment dormi pendant toute la nuit. Vous ne devez en aucun cas boire de l’alcool avant de conduire, et même pas la veille. L’alcool ne fait que vous fatiguer, il affecte aussi votre cerveau et toute votre santé.

Certains médicaments tels que les tranquillisants, ou les médicaments antiasthmatiques présentent les mêmes effets. Évitez également de boire des boissons à base de caféine comme les boissons énergétiques, le cola ou le café avant le voyage, si vous ressentez déjà les premiers signes de fatigue. Celles-ci ne font que retarder un peu la fatigue, de sorte que l’attaque de la maladie suivante vous frappe d’autant plus violemment. Votre corps se sentira plus alerte pendant une courte période, mais en réalité, ce n’est pas vraiment le cas.

Plan du site