Quelle technique d’épilation choisir entre lumière pulsée et laser ?

Lorsqu’il s’agit de choisir le type d’épilation, de nombreuses techniques passent par la tête d’une femme, de la plus ancienne et la moins chère, comme l’épilation à la lame et au rouleau, à la plus moderne et promettant une peau sans poils pour toujours. Parmi ces nouvelles techniques d’épilations, il y a une préférence pour celles faites au laser et à la lumière pulsée, qui sont de plus en plus célèbres chez les femmes et qui permettent de gagner des lots avec des promotions pour remplir les yeux ou des séances qui durent jusqu’à 60 jours entre l’une et l’autre. Mais quelle est la différence entre eux ? Et est-ce qu’elles fonctionnent vraiment ? Des doutes surgissent également lorsqu’il s’agit de choisir la meilleure technique. Afin de ne pas vous tromper et de vous aider à choisir l’épilation qui correspond le mieux à votre profil, voici toutes les différences, les vérités et les avantages des deux techniques.

La lumière pulsée ou la photoépilation

L’IPL est également connue sous le nom de photoépilation. La technologie utilisée est la même : moins agressive que le laser, la technique émet une lumière d’intensité moyenne ou faible, qui peut brûler la racine du poil. Elle fait moins mal, mais dure également moins longtemps, environ deux ans. Comme elle est moins intense que le laser, la lumière pulsée est également utilisée pour adoucir les taches solaires sur le visage et les boutons sur le corps. En plus d’être utilisée comme traitement esthétique pour laisser le visage plus ferme, puisqu’elle augmente la production de collagène naturel de la peau. La lumière pulsée ne frappe pas le poil de manière restrictive, mais seulement son bulbe. En d’autres termes, il peut atteindre la couche superficielle de la peau, donc il fait moins mal et a également besoin de plus d’applications pour éliminer les poils. C’est pourquoi il est recommandé aux femmes qui ressentent beaucoup de douleur en se rasant. Bien sûr, selon votre sensibilité, il peut y avoir un inconfort, comme s’il s’agissait d’une fissure de la peau, au moment de l’application. Chaque séance dure en moyenne 10 minutes et l’ensemble du traitement, soit 12 séances, dure deux ans. Il peut être appliqué sur tous les types de peau, mais il n’est pas recommandé pour les femmes enceintes, les personnes atteintes de diabète et les cas de cancer dans la famille. 

L’épilation au laser

L’épilation au laser est capable de pénétrer les couches les plus profondes de la peau, en brûlant la racine du poil. C’est un traitement qui dure, en moyenne, cinq ans et qui fait plus mal, car le poil est vraiment arraché de la peau. La sensation est celle de chocs légers et l’intervalle de chaque séance peut atteindre deux mois sans qu’il ne naisse de poils ! C’est une méthode plus agressive que la photoépilation, mais aussi plus efficace, car la durabilité est plus grande. Cette technique ne brûle pas la peau et ne provoque pas de maladies, vous pouvez en être sûr ! Il est toujours bon de chercher des cliniques avec des physiothérapeutes ou des dermatologues dans toutes les situations, qui sont autorisés à appliquer le laser. Contrairement à la lumière pulsée, le laser peut n’avoir besoin que de six séances pour fonctionner et durer plus de cinq ans. Tout cela dépend de la région, mais les forfaits ne dépassent jamais 10 séances, comme pour les jambes et les aisselles. En revanche, le laser ne fonctionne pas sur les peaux noires ou sombres, ni même sur les peaux bronzées. C’est parce qu’elle touche les cheveux, qui n’ont presque pas de mélanie. Sinon, elle peut tacher la zone. Pour la majorité des gens, l’épilation est définitive. Comparativement à l’électrolyse, le laser est moins cher, moins douloureux, plus approprié pour les grandes surfaces en raison de sa rapidité et les séances sont moins longues, tout comme le traitement. Le laser peut être utilisé sur toutes les parties du corps, bien que les légers risques de brûlures et de décoloration puissent décourager certaines de l’utiliser pour le visage. Bien que le prix apparaisse élevé à première vue, on peut considérer que l’investissement en vaut la peine, puisque le coût sera amorti en quelques années. La douleur, bien qu’elle existe, est plus supportable qu’avec certaines autres méthodes d’épilation. Le laser est hygiénique et les risques de contamination sont pratiquement inexistants.

Épilation : autres techniques à choisir

De nos jours, les femmes qui décident de garder leur pilosité intacte, des pieds à la tête, sont plutôt rares. Pour la majorité qui choisit de se débarrasser des poils superflus, de nombreuses options d’épilation sont disponibles. Chacune des méthodes d’épilation existante comporte des particularités, des avantages et des inconvénients.

– Rasoir traditionnel : grand champion au concours de popularité des techniques d’épilation, le rasoir demeure le premier choix pour plusieurs femmes. Le rasoir fonctionne particulièrement bien sur les demies jambes, mollets et les aisselles. Certaines l’utilisent pour l’épilation du bikini, mais la repousse peut être douloureuse. Son utilisation pour les poils du visage, sourcil, menton, lèvre supérieure est fortement déconseillée. On ne recommande pas non plus de se raser les cuisses ou les bras, régions du corps aux poils plus fins, car la repousse risquerait d’être très drue.

– Rasoir électrique : le rasoir électrique est surtout efficace pour le rasage des demi-jambes. Il rase souvent de moins près que le rasoir traditionnel. Les risques de blessures sont cependant moindres. Pour le reste, ses avantages et ses inconvénients sont semblables à ceux du rasoir traditionnel.

 – Les crèmes dépilatoires : les crèmes dépilatoires sont vendues en pharmacie et dans les grandes surfaces. Il s’agit d’une méthode d’épilation chimique; les poils sont dissous suite à un contact prolongé avec le produit. Ces crèmes peuvent convenir pour toutes les parties du corps. Certaines crèmes sont spécialement formulées pour les zones sensibles, comme le visage et les aines. Pour utiliser la crème dépilatoire, c’est simple. Sur une peau propre et bien sèche, on étale la crème dépilatoire généreusement. On laisse poser, en moyenne 5 à 8 minutes, le tout étant de ne surtout pas dépasser la durée indiquée sur l’emballage. Et à la fin, on rince abondamment la crème pour la beauté de la peau. Les réactions allergiques à la crème dépilatoire sont fréquentes. On vous recommande donc de réaliser un premier essai sur une petite partie des jambes avant de vous lancer dans la grande épilation du printemps. On peut très bien s’épiler le maillot à la crème dépilatoire, à condition de choisir une crème dépilatoire pour le maillot. En général, les petites zones sensibles se serrent les coudes, vous trouverez très souvent des crèmes spécial maillot et aisselles. Quant à l’épilation intégrale à la crème dépilatoire, elle est tout à fait possible mais attention à ne pas faire n’importe quoi

– L’épilation à la cire : il existe différents types de cire dépilatoire : cire chaude, cire tiède, cire froide… pas facile de s’y retrouver. De façon générale, les trois types de cires ont des avantages et des inconvénients comparables. Sachez que la cire froide est pratique si vous êtes pressée, ou en vacances, pour épiler rapidement des petites surfaces. La cire chaude est efficace, mais plutôt difficile d’utilisation et n’est pas recommandée pour celles qui éprouvent des problèmes de peau ou de circulation sanguine. La cire tiède est probablement la plus populaire, notamment en institut. On utilise volontiers la cire pour toutes les parties du corps et surtout pour épiler le maillot.

– L’épilation au sucre : cousine de l’épilation à la cire, l’épilation au sucre est une technique traditionnellement utilisée par les femmes du Moyen-Orient. La matière qui sert à arracher le poil est un genre de caramel, fabriqué avec du sucre et du jus de citron. Ce caramel forme une boule qu’on utilise pour arracher le poil, centimètre par centimètre. La mixture permet d’exfolier la peau tout en l’épilant. Elle convient pour épiler les zones sensibles comme le maillot, mais elle provoque souvent des poils incarnés.

– Les épilateurs électriques : ces petites machines, qui ressemblent un peu à des rasoirs électriques, arrachent les poils à l’aide d’un mécanisme qui varie d’un modèle à l’autre. Elles s’utilisent principalement sur les jambes. Cet épilateur est déconseillé pour épiler le maillot.

– L’électrolyse : cette méthode, qui consiste à électrocuter les poils à la racine à l’aide d’une aiguille, un à un, est permanente. Les poils arrachés ainsi ne repousseront plus jamais, à moins d’un dé-balancement hormonal ou autre condition de santé. Il faut quand même compter plusieurs séances pour que tous les poils puissent être décimés. Le traitement peut durer jusqu’à deux ans. L’électrolyse est efficace sur tout le corps, mais elle est rarement utilisée sur des grandes surfaces, en raison de la longueur des séances et du traitement. Avec la généralisation du laser, la popularité de cette technique tend à décroître considérablement.